Accueil > Découvrir Trégastel > Lieux et Patrimoine > Histoire

Histoire

Les Trégastellois et la mer

Au service du Duc de Bretagne : en 1441, le Duc de Bretagne, Jean V, ayant besoin d’un équipage de bons marins pour conduire une ambassade en Ecosse, fit appel à des hommes des paroisses de Perros, Trégastel et Trébeurden. Entièrement satisfait de la manière dont la mission fut remplie, le duc les anoblit et allégea les charges fiscales de leurs paroisses respectives. Les Trégastellois de l’équipage s’appelaient Vincent Minhot, Jean Le Borgne, Yvon Tellico, Yvon Jézéquel, Augustin Lopès, Roland Le Guillouzer et Vincent Le Guillouzer.
Le navire morutier de Ploumanac’h : en 1533 le bateau "Christofle" de Ploumanac’h, capitaine Yvon Raymond, part pêcher la morue à Terre-Neuve pour le compte de Julien Giraud, bourgeois de La Rochelle.

La Révolution de 1789

- En avril 1789 : les Trégastellois délèguent François Le Calvez et Yves Le Tensorer pour procéder à l’élection des deux députés du Tiers-Etat aux Etats généraux de Versailles, au cours de l’assemblée tenue en l’église des Ursulines à Lannion. Beaudouin de Maisonblanche et Couppé de Kervennou seront ainsi élus pour représenter la sénéchaussée de Lannion.
- Le 24 février 1790 : la première municipalité de Trégastel voit le jour.
- Jérôme Guyomard, recteur de Trégastel, et son curé François Kergoat refusent de prêter serment de fidélité à la Constitution civile du clergé. Peu après, Kergoat prête serment et devient curé constitutionnel de Trémel. Guyomard, bien que "non-jureur", demeure recteur. Il finira par être incarcéré à Saint-Brieuc. Un prêtre constitutionnel, Jacques Le Roux, est nommé à Trégastel. Il va défrayer la chronique locale par son intempérance et une grande négligence dans l’exercice de son ministre. Il remettra ses lettres de prêtrise en mai 1794 et jusqu’au 23 juin 1795 le culte sera suspendu à Trégastel. C’est à cette date que Christophe Le Lannou sera élu curé constitutionnel. A propos de la vente des Biens Nationaux on peut s’étonner que nos deux chapelles n’aient pas été mises en vente. Les municipalités d’alors auraient-elles contourné la loi ?
- Juste avant la Révolution, l’évèque de Tréguier déplorait l’absence d’école paroissiale à Trégastel... Le premier instituteur public fut Joseph Lissillour qui ouvrit son école le 1er octobre 1794. Pour la première rentrée, il y avait 48 inscrits (15 filles et 33 garçons).
- En 1814 : Trégastel compte 709 habitants, 71 de plus qu’en 1789.